LA RÉALITÉ VIRTUELLE LIÉE AUX FORMATIONS EN SOFT SKILLS

Nous sommes à l’ère oui le monde avance continuellement vers l’automatisation, et les organisations se retrouvent face à de nouveaux challenges.  Prospérer, survivre ou disparaître dépend de la rapidité avec laquelle les organisations gèrent leur transformation. Il n’est rien de plus challengeant que d’opérer un changement au niveau des ressources humaines. Les organisations sont confrontées au défi de maintenir les salariés à jour, motivés et coopérants.
Plusieurs entreprises ont opté pour la réalité virtuelle pour gérer les nouveaux défis, mais cette VR utilisées pour travailler sur les compétences techniques n’est pas une nouveauté. De nombreuses industries ont prouvé que l’utilisation de la réalité virtuelle permettait plus d’efficacité, moins de risqués et un coût plus bas que les méthodes traditionnelles et les formations en salle.
Qu’en est-il des soft skills? Comment la réalité virtuelle peut aider lors des formations en soft skills?
D’apres wikipedia, « L’expression « réalité virtuelle » (ou multimédia immersif ou réalité simulée par ordinateur) renvoie typiquement à une technologie informatique qui simule la présence physique d’un utilisateur dans un environnement artificiellement généré par des logiciels. La réalité virtuelle crée un environnement avec lequel l’utilisateur peut interagir. La réalité virtuelle reproduit donc artificiellement une expérience sensorielle, qui peut inclure la vue, le toucher, l’ouïe et l’odorat (visuelle, sonore ou haptique) »
La transformation digitale a un impact sur le lieu de travail et les compétences « humaines» comme le leadership, l’empathie, la communication et la coopération deviennent plus importantes que jamais. Cependant, un écart croissant existe entre les nouvelles générations de salariés au travers de ces compétences interpersonnelles clés, les experts en apprentissage et en développement citent les «soft skills» comme le défi le plus important. Pour faire face à cet écart de compétences, les méthodes de formation pour les compétences en leadership doivent être améliorées, car les techniques comme les jeux de rôle traditionnels manquent de réalisme émotionnel et d’évolutivité nécessaires pour conduire le changement de manière durable.
Une combinaison d’eLearning et de formation réelle
La réalité virtuelle combine le eLearning avec la mise en place d’une formation de personne à personne, permettant aux participants de se concentrer sur la situation et d’agir sans pression ni influence extérieure. Elle donne aux apprenants la liberté d’expérimenter et de tester leurs compétences actuelles.
Une expérience unique née d’un partenariat hors du commun 
4DLH avec son partenaire Noon Digital Agency ont développé une expérience VR conçue autour de la collaboration d’équipe, la gestion des conflits, du stress et la communication. L’idée de cette expérience VR est d’incorporer les principes fondamentaux de l’intelligence émotionnelle, tels que l’empathie, la conscience de soi et le leadership dans la dynamique quotidienne des interactions d’équipe.
Dans cette expérience, les apprenants mettent un casque VR et sont transportés dans un monde virtuel. Les apprenants peuvent prendre des décisions dans ce monde virtuel, peuvent poser des questions et écouter les réponses. Les interactions entre ceux qui sont dans le monde réel et ceux qui sont dans le monde virtuel sont mesurées et déterminent le succès ou de l’échec. Les apprenants doivent prendre des décisions rapides qui ont un impact sur le sort du groupe, doivent élaborer des stratégies basées sur l’afflux d’informations, doivent poser des questions ainsi que fournir des réponses. La qualité et la rapidité de ces interactions, basées sur un niveau de confiance plus ou moins élevé, déterminent dans quelle mesure le groupe réussit sa mission.

La formation en « soft Skills » un projet gagnant/gagnant

Des expériences de formation en réalité virtuelle comme celles-ci permettent aux apprenants de développer leurs compétences en communication, en écoute, en adaptabilité et en résolution de problèmes sans s’appuyer sur des jeux de rôle en face-à-face ou d’autres situations sociales potentiellement indésirables. De plus, cela permet de réduire les coûts de formation et augmentent le taux d’assimilation. Il s’agit d’un format gagnant/gagnant pour les employeurs et les salariés.
C’est au travers de l’expertise du cabinet 4DLH que ce type de formation a été développé notamment pour les soft skills, pour une plus grande efficacité sur des sujets assez délicats et essentiels à l’évolution de toute entreprise. Pour plus d’informations rendez-vous sur le site https://www.4dlh.com/